Pratique

Ars longa, vita brevis
l’art est long, la vie est brève

Vous avez probablement déjà entendu cette vieille blague au sujet du touriste qui demande à un chauffeur de taxi, comment se rendre à Carnegie Hall, le chauffeur de répondre «pratique, pratique, pratique»
Dans le Larousse, la pratique est une application, exécution, mise en action des règles, des principes d’une science, d’une technique, d’un art, etc., par opposition à la théorie, une connaissance acquise par l’expérience, par l’action concrète.
Synonymes pêle-mêle: exécutable, réalisable, faisable, pragmatique, envisageable, profitable, praticable, réaliste, commode, action, connaissance, expérience, apprentissage, qui concerne le concret, l’expérience, le savoir-faire.
Il y a pratiquer.
Nous devons pratiquer si nous voulons acquérir de nouvelles habitudes. Nous pratiquons un instrument de musique, nous devons pratiquer si nous voulons nous améliorer à quelque chose, atteindre des buts, tu dois effectivement pratiquer pour te rendre à Carnegie Hall.
Il y a la pratique
La pratique d’un métier, de la médecine, du droit, d’un sport, d’une religion. Dans une société obsédée par les résultats, la réalisation d’objectif, se dévouer à une pratique sans se soucier à un but particulier pourrait sembler incompréhensible. Ce qui est véhiculer dans le sport, et dans le monde des affaires est une tout autre réalité. Les entreprises ont des objectifs financiers à atteindre, il faut faire des profits pour les actionnaires, vendre plus de produits, développer des marchés. Dans le merveilleux monde du sport, en général t’es un gagnant ou un perdant. Alors que les valeurs olympiques sont : l’unité, l’amitié, le progrès, l’harmonie, la participation et le rêve, il semble que l’accent soit plutôt mis sur la course aux médailles. Quand je termine un triathlon, une des première question qu’on me pose: «en combien de temps tu l’as fais?». C’est en quelque sorte une façon de te juger, où tu te situe par rapport au reste du monde, c’est comme ça. Mais il existe des gens qui s’émerveille devant la beauté d’un jeu, d’une fin de course endiablé, d’une belle passe, d’une bonne gestion d’entreprise.
Aimer pratiquer for the sake of it comme dise les anglais, pratiquer simplement parce qu’on aime ça, pour l’amour du sport, pour l’amour du jeu, pour le plaisir. La pratique devient une recherche sans fin, tu peux toujours améliorer certaine facette de ton jeu, comme dans n’importe quel domaine d’ailleurs. Les plus grands athlètes aiment pratiquer, il sont les premiers arrivés sur le terrain et ils sont les derniers sortis.
Un de mes amis qui est entraîneur sportif me faisait remarquer qu’aujourd’hui les gens vont «s’entraîner», il ne vont plus pratiquer un sport pour le plaisir, pour le fun.
Dans les affaires, une bonne pratique de gestion exige des gestionnaires de garder la mécaniques de leurs opérations à jour et en tout temps, d’être précisément rigoureux et discipliné en matière de budget, de commande, de contrôle de la qualité, de relation avec la clientèle interne et externe.
Les familles ont leurs pratiques, leurs rituels qui leurs permets de rester unies.
La pratique régulière même si on a le sentiment d’aller nulle part est le secret du succès, il vient un moment donné où la pratique se transforme en trésor, ça demande de la patience.

Est-ce que je pratique assez?

Le Dr. Ericsson, une des autorité mondiale en matière de performances, suggère la «règle des 10 000 heure», selon lui ça prendrait donc 10 ans ou 10 000 heure de pratique délibérée pour atteindre un niveau expert dans un domaine donné, et dans le cas d’un musicien, plutôt de 15 à 25 ans pour un niveau d’élite international. Comment il en est arrivée à ces chiffres? Je ne sais pas, mais le mot clé ici est; pratique délibérée, au lieu d’une pratique automatique, ou sur le mode auto-pilote.
Une telle pratique voudrait dire de porter continuellement attention aux détails, d’être focus. Il existe un excellent terme en anglais c’est mindful, être conscient de ce que tu fais.
Pratiquer intelligemment, pas plus fort. Quand les choses ne fonctionne pas il faut parfois s’arrêter et peut-être chercher dans une autre direction.
En bref, si tu veux devenir un meilleur athlète, un meilleur acteur, un meilleur écrivain, un meilleur chef d’entreprise,  porte attention au comment de ta pratique plutôt qu’au combien.

Bonne pratique! et Bon vent!

À la semaine prochaine.

Patrice

3 réflexions sur “Pratique

  1. Pingback: Ça prend combien de temps papa pour former une nouvelle habitude? | Carpe Diem

  2. Pingback: La discipline | Carpe Diem

  3. Pingback: Je suis un naufragé sur l’île de mes rêves | Carpe Diem

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s