L’essentiel…

J’accompagne mon fils à l’aéroport

L’essentiel, c’est d’être aimé

-t’écoutes du Ginette Reno?
-C’est la meilleure, quand j’avais ton âge, c’était pas quelque chose que tu criais sur les toits, « J’ÉCOUTES DU GINETTE RENO!!! »tu te vantais pas de ça avec tes chums de gars, c’était pour les vieux.

C´est voir la joie de l´autre et fondre de bonheur
Mériter sa confiance et devenir meilleur

-C’est Charles Aznavour qui a écrit ça, emmenez-moi au bout de la terre…
emmenez-moi au pays des merveilles….
-Écris tous les jours, gardes les yeux grand ouverts, écris ce que tu vois.
-Quand j’étais petit, je rêvais d’aller en Afrique.
-Eh ben tu vois, un autre rêve qui se réalise, c’est quoi le prochain?
Tu te souviens aussi que tu voulais être reporter, comme Tintin

Contrairement à tout ce qu´on peut raconter
Ce n´est pas la fortune ou la célébrité
Qui ne sont que du vent et ne font que passer

Il y a quelque chose de gratifiant de voir ses enfants réaliser leurs rêves, se réaliser.

C´est compter pour quelqu´un
quoiqu´il puisse arriver

-Profites de chaque instants!
-J’ai lu un truc cet été, qui parlait de ça, être présent, dans l’instant, pas hier, pas demain, maintenant. Quand j’étais petit, j’avais toujours hâte à quelque chose, j’avais hâte à ma fête, après j’avais hâte à Noël… Carpe Diem

C´est entrer dans son cœur et n´en sortir jamais

Je lui raconte l’histoire d’un chef d’entreprise, un cadre supérieur, une femme, des enfants (2 fils), une grosse maison, grosse voiture. Il ne pensait qu’à son travail, qu’à faire plus d’argent. À la maison, quand un de ses fils venait lui montrer un dessin, il était tellement absorbé dans ses pensées, préoccupé par son travail, qu’il ne considérait pas son fils comme ce qu’il avait de plus précieux.
Quand il rentrait le soir, qu’il serrait sa femme dans ses bras, il n’était pas vraiment présent.
Au début, sa femme le soutenait dans ses ambitions. Ils étaient convaincu qu’ils seraient plus heureux s’il avait un meilleur salaire, s’ils avaient une plus grande maison, une nouvelle voiture et ainsi de suite.
Il croyait bien faire, il faisait son possible pour sa famille, ses employés qui dépendaient de lui. Il était fier de réussir, d’avoir un revenu élevé, d’être reconnu dans la société comme quelqu’un qui a réussi.
Un moment donné, sa femme lui demande de ralentir un peu, de prendre du temps avec sa famille, de profiter de la vie. Il pensait que son entreprise ne pouvait pas se passer de lui, qu’il était indispensable, il lui répondait qu’ils allait passer beaucoup de temps ensemble, avec les enfants à sa retraite etc…
Il est mort d’un accident de voiture juste avant sa retraite.
Il se croyait irremplaçable mais ça n’a prit que trois jours pour trouver quelqu’un d’autre.
Et voilà.

Le reste importe peu, la seule vérité
C´est compter pour quelqu´un
quoi qu´il puisse arriver

Arrivé à l’aéroport, on s’est serré dans les bras….
-Bon voyage mon fils!

Carpe Diem!

C´est inspirer à l´autre un sentiment si fort
Qu´il pourrait nous survivre au-delà de la mort

L’essentiel…

Quel belle chanson

Patrice

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s