Pourquoi tu fais ça papa?

Un homme qui se conquiert lui-même, est plus grand qu’un homme qui en conquiert des milliers dans une bataille. Bouddha

Je sais pas pourquoi, mais je suis toujours réticent à parler de moi. Les gens qui ne parle que d’eux-même, m’ennuie. Mais quand je parle d’expérience, je ne peux pas parler de l’expérience de quelqu’un d’autre, je dois parler de mon expérience, du comment je vis ma vinaigrette, c’est comme ça, c’est l’expérience directe.


IGNORE TOUT LE MONDE

Alors, si j’ai l’air de tourner autour du pot, c’est en quelque sorte, une stratégie, une ruse pour saisir la bête.
Le triathlon est un moyen pas une fin.
Dans un monastère zen, un élève demande au maître: ça prend combien de temps pour atteindre l’illumination? Le maître: 10 ans L’élève: mais si j’essaie vraiment fort? Le maître: alors là, ça va prendre 20 ans.
Je suis à la recherche de moyens pour m’améliorer, j’essaie de figurer comment moi, Patrice Savard, pourrait avoir du succès, comment moi, je peux mener une bonne vie.
Le triathlon est un outil merveilleux d’instruction sur moi-même, parce que le triathlon est en soi tellement compliqué, que c’est une mission impossible, tu ne peux pas dire ça y est, je l’ai, j’ai réussis, j’ai du succès, on arrête tout….bien sûre, tu peux réussir à terminer un triathlon avec tout tes morceaux etc… Mais je parle d’autre chose.

PORTER ATTENTION

Je m’explique: quand tu commences à établir des règles en triathlon, la game change, c’est toujours en changement, tu prends de l’âge, tu as des blessures à guérir, comment tu t’entraîne pour telle distance, ou telle autre, la même course l’année d’avant il faisait une chaleur insupportable, cette année il fait un froid de canards, tu te prépares pour un tri qui a lieu en début d’été, ça se transforme en duathlon parce que l’eau est trop froide (ô Canada, terre de nos aîeux!) et ainsi de suite, la liste des impondérables est sans fin.

Le triathlon est trois fois plus complexe qu’un simple sport. Il n’y a pas de réponses, tu ne peux pas dire: voilà ce qu’il faut que tu fasses pour réussir, tu dois courir comme ça, tu dois nager comme ça, tu dois rouler tant de distance à tant de watts, tu dois manger ça, à telle heure et ainsi de suite. Ça n’a pas de sens! Chacun est différend. Il n’y a aucune autre recette que d’expérimenter sur le terrain , sur toi-même et de dire: voilà ce qui fonctionne pour moi, autrement, il n’y a aucune réponses.
À l’instant où tu établis des règles, la game change. Tu penses savoir comment t’entraîner, comment manger etc… BAM! Ça change.
Mais il y a un truc qui ne change pas, y a juste un truc que tu peux contrôler, c’est TOI-MÊME.
L’art de la maintenance de moi-même, devient un but, c’est une danse sans fin, c’est un art, pas une fin. Apprendre à rester cool, zen, dans le chaos.
C’est le jour de la course, la nage commence en retard, c’est pas ce qui était prévue, tu commences à t’énerver etc…ou tu pogne une crevaison en vélo, des crampes à la course… C’est ta propre perspective sur  ce qui t’arrive que tu peux contrôler, travailler, pas les circonstances extérieures.

Mon objectif ultime en triathlon c’est:
1- la santé/être en forme.
2- l’accomplissement de moi-même.

Les résultats ne font pas partie de cette liste.

Hier, alors que j’étais en train de relaxer sur le bord du canal avec ma Marina, j’ai entendue un TABARNAK, j’ai regardé dans cette direction, je vois un gars tout équipé pour courir, apparemment en train de réglé un gadget sur son iPhone, il regardait sa montre puis son iPhone, de toute évidence, il y avait quelque chose qui ne fonctionnait pas, et ça le mettait hors de lui, le manège a duré au moins une bonne trentaine de minutes, quand un gars veut pas. Il est repartit en hochant la tête, CRISSE DE TABARNAK DE GADGET À MARDE!!!
Ce n’est définitivement pas en ajoutant des gadgets que ça va te faire courir plus vite, ce n’est définitivement pas en ajoutant un power-meter sur ton vélo que tu vas produire plus d’énergie, que ça va faire de toi un meilleur athlète, enfourcher ton vélo et rouler va faire de toi un meilleur athlète.
Ce n’est vraiment pas mon intention de montrer à qui que ce soit comment faire tel ou tel truc, parce que 99.99999% du temps, si je vous dis comment faire tel ou tel truc, je serais dans le tort. Pourquoi? Parce que chaque personne est unique, chacun réagit de façon différente devant tel ou tel truc.
Ce que je voudrais essayer de faire, c’est d’illustrer comment moi, je fonctionne à travers tout ça, ensuite ce que tu peux faire, c’est d’enfourcher ton vélo et de découvrir le chemin par toi-même, ce qui fonctionne le mieux pour toi-même.
Tout ça, au cas où ça ne serait pas clair, c’est moi, essayant de figurer comment ça marche, comment résoudre mes problèmes. Rien d’autre qu’un gars dans la quarantaine avancée, qui essaie de comprendre comment ça marche TOUT ÇA.
Il n’y a aucune autre signification que quelqu’un qui essaie de comprendre.
Et pour le moment, ce que j’ai trouvé comme moyen, c’est d’enfiler mon maillot et de nager, d’enfourcher mon vélo et de rouler de mettre mes running shoes et de courir, et d’ingurgiter ce qu’il y a de mieux pour durer.

Rien d’autre.

Et ainsi de suite.

Et bon vent!

Carpe Diem

Patrice

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s