La pyramide de Wooden

Le succès est la tranquillité d’esprit qui est le résultat direct de l’autosatisfaction de savoir que vous avez fait de votre mieux pour devenir le meilleur dont vous êtes capable de devenir.
John R. Wooden

Dans la série des monuments historiques voici John R. Wooden, communément appelé Coach Wooden, considéré comme le plus grand entraîneur universitaire, tout sport confondu, c’était le coach de basket pour l’UCLA (Université de la Californie à Los Angeles) pendant 27 ans.
Des chiffres?
10 titres de championnat entre 1964 et 1975
620 victoires pour 147 défaites
Nommé coach de l’année à 6 reprise.
Et plein d’autres titres et décoration de toutes sortes.

Bien sûre, si le type n’aurait pas eu autant de succès, son enseignement n’aurait aucune crédibilité, c’est comme ça. Mais il a quand même commencer quelque part, au commencement était la cogitation. Il a pensée à un système, qu’il pourrait utilisé pour former ses ouailles pleines d’hormones et de  testostérones, un système solide, avec de bonnes fondations, comme les pyramides d’Égypte tient, elles aussi on les visites encore aujourd’hui, encore pleines d’attirance et de mystère, et oui, quoi de mieux que ce modèle de solidité et de longévité, pour identifier et organiser les attributs de caractère personnelles et interpersonnelles qui font un joueur étoile. Mais ne quitter pas tout de suite,  ce n’est pas grave si vous n’êtes pas fan de basket, honnêtement, je ne suis pas un fan de basket non plus, qu’à cela ne tienne,  ce système est applicable dans toute les facettes de notre vie, que ce soit professionnelle ou personnelle, d’ailleurs je crois qu’il est enseigné dans les séminaires de leadership, mais il faudrait vérifier, sinon ça serait une bonne idées. Entrons dans la pyramide et découvrons ce qu’elle a dans le ventre.

Le fondement de cette pyramide contient;

L’assiduité: ça serait la pierre angulaire de la réussite; le succès provient de l’effort et du travail. Il n’y pas de truc magique, pas de chemin facile, pas de raccourcis.

L’enthousiasme: j’ai toujours aimé la définition du petit Larousse: du grec enthousiasmos, qui signifierait littéralement transport divin! (c’est moi qui s’exclame) de l’ardeur au travail que diable!

L’amitié: camaraderie et respect.

La loyauté: envers soi-même, respecter ses propres valeurs.

La coopération: ce qui est juste et vrai plutôt que qui est juste et vrai. César peut aller se recoucher.

Au 2ième étage on va retrouver;

La maîtrise de soi: le contrôle de votre organisation commence par le contrôle de soi-même. Discipline, point.

La vigilance: être vigilant et observateur, rechercher toujours l’amélioration de soi-même (et de son équipe/entreprise)

L’initiative: prendre des décisions. Ne rien faire est souvent le plus grand échec qui soi.

La persévérance: quand ça ne marche pas, on recommence à nouveau, encore plus intelligemment, plus fort. Persévérer sans relâche.

On monte au 3ième;

La préparation: le talent peut te propulser au sommet, mais le caractère fera en sorte que tu y reste.
Préparation mentale, physique et morale.

Les habiletés: apprendre sans relâche, travailler sans cesse sur ces compétences.

L’esprit d’équipe: l’étoile de l’équipe c’est l’équipe, le nous et plus fort que le je.

Avant dernier niveau;

L’équilibre: sois toi-même, ne te laisse pas affecter par les événements, que ce soit positif ou négatif.

La confiance: la confiance se gagne, elle n’est pas acquise.

Et au sommet on retrouve;

L’excellence (dans la compétition): fais de ton mieux quand le meilleur de toi-même est réclamé, le meilleur de toi-même est réclamé à chaque jour.

Et ce n’est pas tout, cette pyramide est scellé par des valeurs qu’on pourrait appelées des valeurs morales.

On va retrouver;

L’ambition pour des objectifs nobles, l’adaptabilité à toutes situations, la combativité, la sincérité, honnêteté en pensée et en action, la fiabilité, créer le respect, et l’intégrité, mes intentions sont pures.

Et tout en haut, on retrouve la foi, la prière, pourquoi pas, et la patience, toute chose vient à point paraît-il.

Il est intéressant de savoir que vers la fin de sa vie, coach Wooden aurait changé le sommet de sa pyramide, c’est à dire qu’à la place  de l’excellence dans la compétition, on aurait retrouver l’amour.

Eh oui, vraiment.

Pas surprenant que plusieurs jeunes joueurs qui on trimé sous l’égide de Coach Wooden lui ont été reconnaissant toute leur vie.

Entre nous, je veux dire, c’est quand même une bonne prise non?

Je vous la souhaite bonne!

Carpe Diem

Patrice

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s