L’Extase d’être vivant

Et puis, il y a Joseph Campbell, professeur, écrivain, orateur, anthropologue et mythologue américain, mieux connu pour ses travaux en mythologie comparée et en religion comparée, Le Héros aux mille et un visages (1949), est un de ses livres les plus connus, son mantra,  « suivez votre bonheur » (Follow Your Bliss) est une des leçons les plus importantes que vous devez apprendre et intégrer dans votre cœur humain fatigué, de préférence avant de mourir.

La plupart d’entre nous seront d’accord que le bonheur n’est pas un lieu ou une destination, tous les lieux sont temporaires, situationnel. Le bonheur ne peut qu’être qu’un voyage, un éveil constant.

Joseph Campbell prend ce soi-disant-bonheur à un niveau supérieur, en transformant notre race post-postmoderne fatigués dans une quête de retour à notre version originale. Une aventure? J’embarque!

Parce que toute découverte n’est vraiment qu’une re-découverte de choses que nous savions à la naissance mais que nous avons réussi à oublier en cours de route.

En tant que tel, nous sommes toujours étudiants, toujours avides et curieux et débutants.

La philosophie du “Suivez votre bonheur” de Campbell fut inspirée par un personnage, Babbitt, issu de la nouvelle éponyme de Sinclair Lewis, qui dans la dernière page du livre, se lamente :

De toute ma vie, jamais je n’ai fait une seule chose que j’ai réellement voulue ! Je ne crois pas avoir accompli quoi que ce soit si ce n’est d’avoir réussi à subsister. Je me rends compte que je n’ai pas fait la moitié du quart des choses qu’il m’ait été possible de faire. Eh bien, peut-être accomplirez-vous plus de choses. Je n’en sais rien. Mais j’éprouve une sorte de plaisir honteux de savoir que vous saviez ce que vous vouliez faire et que vous l’avez réalisé. Bien, ces gens ici essayeront de vous intimider, et de vous rabaisser. Dites-leur d’aller au diable ! Je vous soutiendrai. Prenez ce travail à l’usine, si c’est ce que vous désirez. Ne soyez pas effrayé par votre famille. Non, ni par les habitants de Zénith. Ni par vous-même, comme je l’ai été. Avancez, vieil homme ! Le monde est à vous !.

Campbell s’est également référé au concept Sanskrit de “Sat Chit Ananda” (Sat (Être); Chit (pleine conscience); Ananda (béatitude)). Il a déclaré :

J’ignore si ma conscience est totalement consciente ou non, et j’ignore également si ce que je sais de mon être est bien mon propre être, alors laissez moi m’accrocher à ma béatitude et cela m’apportera les deux.(Puissance du mythe).

Nous n’avons même pas à prendre le risque de nous lancer dans une aventure seul, les héros de tous les temps l’ont déjà fait avant nous – le labyrinthe de la vie a déjà été exploré. Nous avons juste à suivre les pas du héros, et là où nous croyions trouver quelque chose d’abominable, il se peut que nous trouvions quelque chose de divin, là où nous pensions effectuer un voyage banal, il se peut que nous arrivions au centre de notre propre existence. Et alors que nous pensions être seul, il se peut que nous soyons au milieu de plein de monde.

 Chercher du sens?

Les gens disent que nous cherchons tous à donner un sens à notre vie. Je n’y crois pas. Ce que nous cherchons, c’est l’expérience de la vie, pour que ce dont nous faisons l’expérience de manière physique ait une résonance avec ce qe nous sommes, profondément, et ainsi, nous ressentons tout l’extase lié au fait d’être vivant. C’est de cela dont il s’agit.

L’extase d’être vivant….c’est tout.

Bon vent!

Patrice

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s