Cape Cod juin 2015, 1ère partie

614 km exactement, de notre maison à Montréal pour se retrouver à l’extrémité Est du continent, devant l’Atlantique, West Yarmouth, au sud du Cape Cod. La voiture est enfin packeté (sic), nous n’avons pas encore appris à voyager léger, ça rend la voiture plus adhérente, un mal pour un bien. Je contrôle mon excitation, nous en avons pour au moins 7 heures, faut croire que le bonheur, ça se mérite, avoir la finalité en tête, j’exploserai sur la Seagull Beach.

Ça fait 14 ans qu’on va là-bas, c’est comme si on retournait à la maison. 2001 la première fois qu’on est venu, c’était pour visiter des amis à Boston, nous avons profité de l’occasion pour aller faire une petite escapade au Cape, une centaine de km à peine, un peu plus d’une heure et nous y voilà. Ça nous a plu, depuis, on y retourne presque à chaque année, on est comme ça, quand on aime, c’est pour toujours.

Le ciel est nuageux au départ, mais il ne pleut pas. Pas trop chaud, pas de soleil, c’est bon pour la route. Allez hop, la 10 vers Sherbrooke, sortie 22, la route de la Vallée-du-Fort, la 35, nous voilà à la frontière Américaine, le “Highgate Springs border” avec nos sympatiques agents Américains, un jeune au poste ce coup-ci, pas très souriant, le profil de l’emploi, where are you going?- anything to eat?, Grisenoula lui montre un sac (transparent) avec des bananes, des pommes, what is that?, je me retiens, on ne rigole pas avec ces gens là, alcool, cigarettes? No sir! Il nous redonne nos passeports, have a good day! lui-dis-je, une coche trop enthousiaste, “suspicieusement” gentil, mais bon, personne à nos trousse, une 20taine de minutes en tout et nous voilà sur la 89.

Ça commence à sentir le bonheur. C’est à ce moment là en général, qu’on commence à avoir envie de pipi aussi. Bientôt notre premier pit-stop, la Halte Georgia, quelques minutes à peine passé les frontières, où il y a du bon café, le Green Mountain Coffee, pour un don suggéré de $1.00, j’en prend un, juste au cas. Je ne suis pas sûr que la café soit la bonne substance pour moi, l’idée c’est de rester le plus détendu possible tout en étant le plus vigilant possible. En traversant le Vermont, ‘y a du brouillard, des orages par endroit, je garde une vitesse autour de 100, pas plus, je garde un oeil sur les flaques pour éviter l’aquaplanage, heureusement, nous sommes lourd, comme des Américains😉, ça demande plus d’énergie mais je suis en contrôle, j’ai un océan dans la mire. J’ai téléchargé le dernier album de Muse (Drones), Grisenoula nous plogue l’ipod, c’est mieux que le café. Après, on écoute “Absolution” histoire de voir l’évolution, c’est dans la voix que ça se passe, ils sont un peu plus sharp aussi. L’air de rien, nous voilà au New Hamshire, pour notre 2ième pit-stop, nous arrêtons au Liquor Store, dans leur nouveau bâtiment, où il y a des petits snacks shop, la pluie tombe dru. Nous achetons une bouteille de vodka et 2 Berringer, un Merlot et un Pinot noir.

Sur la 93, il a plu presque tout le long. Le trafic est plus dense et plus rapide aussi, je fais un effort pour rester vigilant, je pense au tunnel de Boston, tout juste passé le pont, en face du TD Garden où joue les Bruins entre autre. Depuis quelques années, il me donne une drôle de sensation ce tunnel, c’est pas très agréable comme sensation, mes pulsations cardiaques se mettent à augmenter, mon imagination s’emballe, c’est comme si j’allais perdre connaissance, c’est vraiment pas le bon endroit pour ça, ‘y a pas d’endroit pour arrêter, mais je pense, entre autre à ma Grisenoula, pas question de s’arrêter dans ce tunnel, je dois rester complètement détendu, c’est le secret, je dois prendre le stress à la source et l’empêcher de faire ses ravages, saisir la bête, j’ai besoin d’une bonne dose de volonté, je souris, un peu forcé, mais tout de même, j’envoie un message à mon cerveau que tout ce passe bien, que c’est agréable, je respire tranquillement, je regarde dans mes rétroviseurs, je suis dans le rythme, j’ai réussis, dès le début, la sensation disparaît, tout va bien, je vois la lumière au bout du tunnel, il est quand même long ce satané tunnel.

Nous voilà sur la 3, the Pillgrims Highway, nous sommes les joyeux pèlerins de retour au bercail. Encore une petite heure et nous y serons. Amener ma petite Grisenoula tout d’un morceau sur la Seagull Beach! Comme il ne fait pas soleil, nous arrêtons au Whole food Market à Hyannis pour faire quelques courses.

Check in au Mariner, chambre 214, on déballe nos valises, Grisenoula range quelques trucs, je vérifie le Wi-FI, mot de passe: vacation, je n’ai pas la patience pour la lenteur du réseau. 17h, on s’en va à la plage avec dans notre glacière, le pinot, notre kit de plage et nous trinquons en face du magique et majestueux Atlantique, encore une fois. Halleluia!

Cape Cod Juin 2015

Cape Cod, Seagull Beach, Juin 2015

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s