Le poème de ce jour: Le chemin de Jacques Brault

 

Le chemin     le chemin noir

le chemin dur à parcourir

et droit comme un glaçon de gouttière

chemin perdu     trouvé     reperdu

et qui vous tient à l’écart du ciel

chemin de cendres et silences

écoutant sous le friable de neige

les yeux qui s’ouvrent des morts

en forme de plain-chant

 

et seul devant ces regards qu’assène l’obscur

avec au-dessus de moi ce chemin

en craquements de vieille terre

seul avec l’effroi aux ailes effrangées

 

je pense à toi par ce chemin d’haleine basse

je sais qu’il n’y a plus de royaumes

entre ces murs maigres j’entends

le bruit du temps qui se ferme

le chemin s’effondre sous les pas

 

et je sens sur mon épaule un vent de nuit

mes mains renversées ne versent que vide

le chemin noir       encore plus noir le chemin

 

le chemin      sans fin      bordé de noir

les larmes se figent sur mes joues

 

chemin où je suis de glace

et vieux

très vieux

tout à coup

 

 

Bien à vous,

P.S

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s