La nudité sur la terre

Toujours nus sur la Terre

(la plus lente des planètes),

toujours imprudents dans l’amour,

nous sommes en train d’écrire comme si un ennemi se cachait en nous.

Les nuits vivantes sont courtes;

la lumière viendra sans doute nous séparer.

Capables de lécher les mots,

savoir être parfaits, parfaitement inquiets,

avalant le passé avec le bleu lame de fond.

Les étoiles prennent encore beaucoup de place dans le ciel.

 

André Roy Les amoureux n’existent que sur la terre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s