Le réveil

Depuis des heures,

Le soleil dort dans tes cheveux.

 

Ton corps nageait

Au fond des mers,

Frôlant les poissons translucides

Et les coquillages du rêve.

 

Les flots crieurs

T’ont déposée

Sur une grève tout en feu

Où le jour maintenant te guette.

 

Depuis des heures,

Le soleil dort dans tes cheveux.

 

Éloi de Grandmont Premiers secrets

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s