à ceux et celles qui aiment la poésie

 

À ce qui reste en nous d’humain

 

dans le doute en cas d’urgence

ou d’arrêt momentané de l’espoir

fiez-vous à votre instinct à vos désirs

pour que le regard enseigne à voir

et que la poésie fasse de la lumière

en marchant

 

aux heures de création

ouvrez la case départ

ces courants de silences magnétiques

qui montent du vide et vont à la moelle de l’os

en vous suivant jusqu’au vierge

pour purifier le cœur

dans l’épaisseur de vivre

 

maintenez ce fragile équilibre

en relevant chaque route d’intuitions

jusqu’au secret  des sources

pour la mise au monde du bonheur

 

en cas d’éphémère

suivez les jeux d’ombre et de lumière

en léguant à la force des poèmes

l’émergence des possibles

le feu intérieur qui prépare l’aurore

 

prenez position

dans la périphérie du risque en marche

choisissez le moment propice

pour laisser venir le soir aux lampes

des décrocheurs… d’étoiles

 

la poésie ne change pas

l’univers ni ne le sauve sauf que…

son passage dans votre vie

vous maintient en éveil

dans la matière des choses fragiles

 

poète ou lecteur

vous ne serez plus

tout à fait le même être

au pied des arbres

 

Robert Fortin les nouveaux poètes d’Amérique

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s