Poèmes en feu

Mes désirs ont gravé des fleurs de marbre
Dans les vagues insensibles

 

Ruines de mes idoles
Frayeur de mon espoir insensé
Je sens la terre et le ciel vibrer en moi
Tous les hommes habitent ensemble
Les portails de mon cœur

Les hommes n’ont plus besoin de dieux
Mon cœur est maître de cette mer
Immense et rageuse
Mes désirs ont gravé des fleurs de marbre
Dans les vagues insensibles

Sans crainte ni regret
J’ai joué le drame de chaque âme
Le dur horizon me serre encore les yeux
Et sur des neiges éternelles
Au pied de l’autre aurore

J’ai brûlé tous les poèmes de l’homme.

 
Gatien Lapointe, Jour malaisé

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s