Douleur

Je m’appellerais l’amour
Que je te courtiserais,
Je m’appellerais la peur,
Que je te défendrais,
Je m’appellerais la nuit,
Que je t’illuminerais,
Je m’appellerais la mort
Que je t’épargnerais.

Pour te faire langueur
Comme tu m’as fait souleur
Je m’appellerais le vent
Que je te blesserais,
Ne me crois pas méchant
Écoute mon couplet
Je m’appelle douleur
Et tu es ma demeure.

J’ai tant battu les rues
J’ai tant battu les heures
Qu’enfin tu es venue
Comme en mer la lueur
T’as dit : « j’aime les fous
Parc’ qu’ils aiment les fleurs… »
Mis dans tes deux mains nues
Ma raison et mon cœur.

Ne me crois pas avant
Ne me crois pas servant
Je t’aime tant et tant
Maintenant tu le sens.
Traverserons les pleurs
Traverserons les ans
Traverserons les temps
Mon fardeau, ma chaleur…

 

Félix Leclerc

 

P.S Allé voir la magnifique mise en musique du magnifique Fred Pellerin de ce magnifique poème ici

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s