Alimentaire mon cher Watson (2)

J’ai parlé dans mon précédent post, de l’ouvrage The China study, c’est quoi ça papa? C’est un ouvrage publié en 2005, traduit en français par Le Rapport Campbell: La plus vaste étude internationale à ce jour sur la nutrition, rédigé par T.Colin Campbell, professeur de biochimie nutritionnelle à l’université Cornell aidé de son fils Thomas.

Ce livre examine la relation de produits animaux et des maladies, comme le cancer du sein, de la prostate, du gros intestin, du diabète, des maladies coronarienne, l’obésité, les maladies auto immunes, l’ostéoporose, les maladies dégénératives du cerveau et le syndrome maculaire.

Ils s’appuient sur le China project, une étude comparative des taux de mortalité de douze types de cancer différents sur 880 millions de personnes de la Chine rurale et des États-Unis, sur une période de vingt ans. Ils expliquent les conclusions des études scientifiques comparant des régimes alimentaires riches en aliments d’origine animale avec des maladies. Ils concluent que les régimes alimentaires riches en protéine, particulièrement animale, sont fortement liées à des maladies telles que les maladies coronariennes, un grand nombre de cancers et le diabète de type 2.

Le message ne peut pas être plus simple: mange autant de fruits, légumes, grains entiers que tu peux. Donc, un régime alimentaire fondé sur des aliments complets, à base végétale, éviter la consommation de viande et de produits laitiers afin de minimiser, voir inverser le développement de maladies chroniques.

Voilà, c’est dit, dans un résumé plus que bref, l’idée est de vous titiller la curiosité et de lire ce livre sans plus tarder si votre santé vous tiens à cœur.

Et que dit le Dr. Greger sur son site Nutrition Facts À propos de ce régime alimentaire? Il dit que la convergence de preuves suggère qu’un régime alimentaire abordable à base végétales peut aider à prévenir et même inverser la plupart des premières causes de mortalité dans le monde occidental.

La cause de mortalité #1 aux U.S, les maladies cardiaques, semble être traité de façon efficace avec un régime à base végétale. Même si nous avons un taux normal de cholestérol, et que la façon la plus efficace de diminuer notre cholestérol semble être une diète d’aliment complets, à base végétale.

Il parle également de l’efficacité d’un tel régime pour nous aider à prevenir et même ralentir la progression de cancer, en partie à cause que la nourriture végétale est pleine de anti-âge, anti-cancer, antioxydants (en moyenne 64 fois plus que la nourriture de provenance animale)

Et ce n’est pas tout, un tel régime aide à contrôler le poids, prévenir un anévrisme de l’aorte abdominale, prévenir les calculs biliaires, améliorer la cognition, prévenir la dégénérescence lié à l’âge, la cataracte, augmenter le QI de l’enfant, élimine les odeurs corporelles, réduire le tour de taille, réduire les allergies, réduire la graisse abdominale, et plein d’autres choses encore.

Contrairement à la croyance populaire, les végétaliens ont des os sains et des niveaux de protéines dans le sang, plus élevés que les omnivores. En fait, les végétaliens ont en moyenne moins de carences en éléments nutritifs que les omnivores. Mais il y a des considérations nutritionnelles importantes. Il y a deux vitamines qui ne sont pas disponibles dans les plantes: les vitamines D et B12. Il existe un risque grave de carence en vitamine B12 si aucun suppléments ou d’aliments enrichis en vitamine B12 sont consommées, un danger particulier pour les nourrissons.

Bien sûre, nous pouvons faire dire ce que l’on veut aux chiffres, aux études etc, mais je peux vous dire que j’ai essayé la chose sur ma propre personne, non, je ne suis pas encore un végétalien, mais j’ai réduit de beaucoup ma consommation de viande et de produits laitiers, et je ressens bien ce regain d’énergie, même si je m’entraîne six jours semaine. En fait, je ne me suis jamais sentis aussi bien à tout les niveaux. Et si en plus un tel régime a des répercussions au niveau écologique, mais ça, c’est une autre histoire, c’est un win-win, comme on dit en bon québécois.

Et voilà, je vous souhaite une belle et bonne semaine!

Bon vent!

Carpe Diem

Patrice

 

 

 

Alimentaire mon cher Watson

L’approche «holistique» de la santé peut vouloir dire toute sorte de choses pour différentes personnes. On l’a beaucoup associée à la médecine «alternative» comme l’acupuncture, l’ostéopathie, la massothérapie, le yoga etc…
La nutrition est d’une importance primordiale pour notre santé, ce que nous mangeons, devient une partie de notre corps. Comme je l’ai déjà mentionné dans un récent post, l’activité physique, émotionnelle, la santé mentale et le bien-être de notre environnement sont aussi important. Incorporer ces différentes sphères dans notre approche de la santé est important parce qu’ils sont interconnectées, c’est un concept holistique.
Une bonne nutrition augmente le niveau d’énergie. La synergie entre bien manger et l’activité physique est extrêmement importante, autrement dit, ils ne sont pas isolé. Nous savons également que l’activité physique a un effet sur la santé émotionnelle et mentale.
Beaucoup de choses ont été dites sur l’effet qu’a l’activité physique sur une variété de processus chimique dans notre corps, qui en retour, affecte notre humeur et notre concentration. Expérimenter les bénéfices de se sentir mieux émotionnellement et d’être plus alerte mentalement, nous procure la confiance et la motivation de s’offrir une nutrition optimale, ce qui renforce entièrement le cycle. Ceux qui se sentent bien sont plus enclins à respecter leur santé en pratiquant une bonne nutrition. Il y a des gens qui font jouer ces différentes parties contre eux. Ils se demandent si ils peuvent effacer des mauvaises habitudes en étant coureur par exemples. La réponse est non. Les bénéfices et les risques de notre diète sont d’une importance cruciale, plus remarquable que les bénéfices et les risques de d’autres activités. De toute façon, pourquoi mettre de côté les bénéfices et les risques alors que nous pouvons avoir tous les bénéfices travailler ensembles? Ces deux sphères de nos vies sont intimement reliées et ce qui est le plus important c’est que tout ça, travail ensemble soit pour promouvoir, soit pour détériorer la santé.
Nos choix alimentaire ont un impact incroyable non seulement sur notre métabolisme, mais aussi sur l’initiation, la promotion ou même l’annihilation de nos maux, sur notre énergie, notre santé émotionnelle et mentale et notre environnement. Toutes ces sphères sont interreliées.
Le monde naturel est une toile de santé, de molécules, de gens, d’animaux, de forêts, d’océans, d’air que l’on respire, c’est la nature au travail, du microscopique au macroscopique.

La question qui tue: c’est quoi la diète optimale?

La réponse dans un prochain post.

Mais si ce sujet vous intéresse, je vous invite fortement à lire the china study.

Un de mes sites de référence préféré sur la nutrition: the nutrition fact

Bon vent! Bonne bouffe!

Carpe Diem

Patrice